Date d'arrivée
Nombre de nuits
Nombre d'adultes
Nombre de chambres
Plus d'options

Impressionnante dans ses dimensions, étrange dans son imbrication avec les bâtiments du village, l'église dédiée à Saint Émilion et destinée à recueillir ses reliques, a été creusée sans doute sous le contrôle des moines bénédictins installés sur le site, sous influence orientale au retour de la première croisade, à partir du XIème siècle jusqu’au XVIème siècle.

Souterraine, l’église est forcément discrète vue de l’extérieur, dissimulée sous le relief naturel de la combe. Sur la place du village, on ne peut imaginer l’impressionnant édifice qui se cache derrière un mur ouvragé, dans la roche elle-même. Peut-être aura-t-on voulu le soustraire de la vue d’envahisseurs venus en piller les richesses, peut-être y pratiquait-on des rites initiatiques secrets, toutes les hypothèses sont possibles car le creusement d’une église souterraine de cette ampleur est loin d’être une pratique courante au Moyen-Age. 
L’Hostellerie de Plaisance jouxte l'église monolithe, construite comme elle dans la roche millénaire, et protege l'esprit du lieu.
Immense caverne taillée de sculptures de personnages énigmatiques, ornée de peintures abstraites, affichant formes et sujets étranges, les moines du XIIeme siècle ont initié un chemin des allégories qu'ils voulaient voir traverser les siècles pour être source d'enseignement aujourd'hui encore.

On peut lire dans la pierre le parcours du pèlerin qui plonge dans le coeur de la terre pour en ressortir transformé : Saint Michel tient en respect le dragon, un joueur de vièle souligne l'universalité de la musique, le graal devient pierre vivante, des chérubins volent au dessus de figures zodiacales, Saint Jean inaugure et clot ce voyage initiatique... à méditer.